Mavrik Bourque fier de représenter la région dans la LHJMQ

Par Matthew Vachon-lundi 04 Juin 2018

«Ça représente beaucoup pour moi (d’être l’un des premiers joueurs de la région à être repêché aussi haut). Je suis fier de représenter la grande région des Bois-Francs. C’est un rêve devenu réalité. C’est un sentiment incroyable et c’est maintenant que ça se réalise. […] J’ai eu petit peu de difficulté à dormir la veille du repêchage. C’était la première fois que j’étais nerveux et avant que ça commence, je l’étais vraiment», a révélé le jeune homme de 16 ans.

Shawinigan étant située à un peu plus d’une heure de voiture du domicile familial, Bourque ne sera pas trop dépaysé, d’autant plus qu’il jouait avec les Estacades de Trois-Rivières dans le midget AAA l’an dernier. «Je suis vraiment très heureux d’être près de la maison. La famille va souvent venir aux parties et certains membres ont déjà acheté leur casquette. Ils étaient également très heureux.»

Les Cataractes étant en pleine reconstruction, Bourque a la chance de faire sa place dès l’an prochain au sein de l’offensive de l’entraîneur-chef Daniel Renaud. «C’est mon objectif principal de percer l’alignement dès l’automne prochain. Mes principales forces sont mon sens du jeu, ma vitesse, mon contrôle de la rondelle et ma combativité», a fait valoir l’attaquant.

Avant d’entendre son nom dans les hautparleurs du Centre Gervais-Auto, son nouveau domicile, Bourque n’était pas convaincu qu’il irait avec les Cataractes. «J’avais plus ou moins d’indices des intentions de la direction de Shawinigan. L’entrevue avait bien été, mais il était difficile de prédire ma destination.»

En 40 rencontres avec Trois-Rivières l’an dernier, le patineur de 5’09’’ et 154 livres a amassé 46 points avant d’en ajouter 21 en 14 rencontres éliminatoires. Le choix le plus élevé de la grande région des Bois-Francs au repêchage de la LHJMQ est toujours Samuel St-Pierre de Laurierville. Il avait été le deuxième choix au total en 1997.

Crédit photo : Vincent Ethier / LHJMQ